LE WEBZINE

Témoignage et analyse de Véronique Lévy 

« Production d’embryons : le nouvel esclavage » ( Radio Présence, émission Des clés pour vivre. Cette série en 5 entretiens a été enregistrée le 4 février, dans les studios de Lourdes, au micro de

 Nathalie Cardon,

CLONAGE :  UNE TRANSGRESSION MAJEURE 

 

Pour être assuré qu’un embryon soit viable dans le cadre d’une « Procréation médicalement assistée », il faut en « créer » plusieurs : D'où la problématique des milliers « d'embryons surnuméraires congelés » (260 000 à l’heure actuelle ?) destinés soit à la recherche médicale soit à la destruction. Dès la loi votée en 1994, l’Eglise catholique s’était clairement élevée contre toute constitution d’un « stock d’embryons surnuméraires ».

« Que la loi autorise désormais une utilisation des embryons qui porte atteinte à leur vie et à leur intégrité constitue une grave transgression, inédite dans la société française. » affirmait en 2003 le cardinal Barbarin. Et, à la même époque, « On ne fait pas les bébés par clonage, comme les voitures en usine », dans Lyon Capitale (N°408 - mercredi 8 au mardi 14 janvier 2003. Par la suite, sur les conseils de son frère médecin, il s’était rétracté. L’affaire « Preynat » et toutes les conséquences que l’on connaît lui sont depuis tombées dessus.

Nous sommes donc depuis entrés dans un processus de tri des embryons, qui s’apparente à l’eugénisme par la volonté de désirer des enfants parfaits (enfants zéro-défaut) et leur corollaire dans une société totalitaire : esclaves parfaits (citoyens zéro défaut) Pire, la loi de 2020  qui vient d’être votée poursuit le tracé transgressif des précédentes, touchant à l’homme créé à l’image de Dieu pour, à travers le clone, inventer un homme créé  à l’image de l’homme ou bien,  à l’image de l’animal dans le cas des chimères

Tous ces travaux humains entrepris sur la conception même donnent un sens étrange aux propos de la Vierge Marie qui, au milieu du XIXe siècle, mettait en garde son peuple, au nom de son Immaculée Conception, sur les conséquences à attendre de l’abandon de Dieu et de la profanation des dimanches. Contraception, avortement, valorisation de l’homosexualité, pornographie, procréation médicalement assistée et, dorénavant, clonage : le XXe siècle aura été celui du déni du Surnaturel  et du viol de l’Immaculée. Et jamais, depuis le péché originel auquel une bonne part de la population française ne croit plus, une transgression n’aura été aussi grave aux yeux de Dieu !

R. T.

CLONAGE : UNE PROCHAINE INDUSTRIE ?

La robotisation de l’humanité

En considérant les hommes comme matière première ou comme pièces de laboratoire (photo ci-dessus), le clonage les réduit à l’état de robots. Ce processus représente une menace pour l’humanité puisque l’individu qui est cloné n’a pas de caractéristiques propres, il a été fabriqué de toutes pièces.

Ce clonage reproductif manipule le vivant en modifiant la transmission de son patrimoine génétique et porte atteinte à l’éthique en bravant la loi naturelle. Le clonage humain, autorisé depuis 2013 en France, représente une volonté exagérée d’amélioration de l’être vivant qui nécessite de rompre le lien crucial avec l’éthique et risque de compromettre la santé et l’équilibre de l’homme. Les jeunes générations peuvent alors s’inquiéter légitimement sur leur sort dans une vingtaine d’années. De nombreux scientifiques anticipent d’ailleurs les grands désordres qui peuvent être engendrés pour notre avenir mais ils restent discrets sur les conséquences alarmantes dont ils n’osent pas parler ouvertement. Toujours être à la recherche de « pseudo progrès » de la vie humaine comme animale en multipliant à notre guise le nombre de copies conformes tend vers l’industrialisation de cette dernière. Ce commerce constitue une abomination ontologique et anthropologique.

Anouk Goubier

Qu’est-ce que le clonage ?

C’est une méthode de multiplication cellulaire in vitro par reproduction asexuée aboutissant à la formation d’un être génétiquement identique (l’ADN est le même) autrement dit un clone. 

Ainsi se pose une sérieuse question, jusqu’à quel point l’être humain peut-il imaginer et créer sa copie conforme en méprisant la dimension éthique ?

L’ADN, un outils d’amélioration

Grâce à l’étude de l’ADN, il est possible de modifier les informations génétiques de l’homme et de pouvoir l’immuniser contre certaines maladies. Cette pratique de modification des gènes risque d’engendrer un commerce bien rodé des cellules souches.

Les coulisses des entreprises de viandes par exemple y voient une véritable aubaine pour leur productivité et pour leur chiffre d’affaires: ainsi la zone de développement économique de Tianjin en Chine et la société SINICA (spécialiste des cellules souches et de la médecine régénérative) souhaitent depuis 2015 « accélérer l’intégration de la technologie du clonage dans l’industrie moderne de l’élevage ».

Source : CRJ Online (23/11/2015)

Tout ce qui est vivant on veut le faire mourir, et tout ce qui est mort on veut le faire vivre 

Pour 10.000 euros environ, on peut au Japon acquérir une robot fabriqué à plusieurs centaines d’exemplaires par mois. Nommé « Pepper », il simule des fonctions essentielles comme intégrer ce qu’on lui demande, obéir à des ordres, travailler physiquement, reproduire des sons et des images, interagir avec son environnement. En quinze mois, plus de 3 000 entreprises et 7 000 particuliers se sont munis d’un « Pepper ». Certaines réserves, comme celles du psychiatre Serge Tisseron (1) se démarquent de l’enthousiasme stupide d’une partie du grand public pour ce type de marché. D’après lui, des problèmes en série attendent ceux qui s’y livreront :  « Le robot sera toujours d’accord avec vous, compréhensif, indulgent, un vil flatteur. Il ne détectera pas un sentiment comme la honte, et de ce fait il vous évitera d’avoir honte quand vous avez mal agi (…) Le jour où nous en arriverons à croire que notre robot est capable d’amour, nous serons en danger. Il ne nous aimera pas, mais nous, nous  finirons par l’aimer.

Nous avons envie d’être bernés, ce qui nous rend vulnérables (…) Les gens vont finir par exiger des autres humains qu’ils se comportent comme des robots. Cela pourrait détruire la spontanéité, la fantaisie, le désordre créatif. Et la simulation, qui aujourd’hui a des connotations négatives, deviendra une vertu ». Esclave soumis, le robot n’encouragera-t-il chez son maître une addiction à ce type de rapport autoritaire avec le prochain ?

 

Esclave sexuel (le)

Mais il y a pire : Le robot Harmony, par exemple ; poupée nature dotée d’une intelligence artificielle et commercialisée entre 8 000 et 10 000 dollars, elle est capable de mémoriser les goûts de ses « partenaires ».Kathleen Richardson, professeur d'éthique et de culture des robots et de l'IA  [oui, de tels métiers existent) à l'université de Montfort de Leicester, a pris position contre le discours marketing assurant que le robot peut se substituer à la relation humaine. S’agit-il seulement de cela ? Songe-t-on aux incidences que cela aura sur le simple commandement d’aimer son prochain comme soi-même ? Non, bien sûr ! Les mêmes qui s’extasient devant ce genre de technologies mortifères s’extasient devant la congélation d’embryons et la recherche sur le clonage .Une petite fille à qui l'on demandait ce qu'elle pensait de ce type d’expériences a répondu tout de go : « Tout ce qui est vivant on veut le faire mourir, et tout ce qui est mort on veut le faire vivre ». C'est ça. C'est exactement cela...

(1)  Le Jour où mon robot m’aimera (Albin Michel, 2015).

( Source : revue Généthique, févier 2020)

Esclave domestique

 Saint Raphaël et la peste de Cordoue

C'était en Espagne. La cité de Cordoue était éprouvée par une peste terrible. Les morts remplissaient les rues; les vivants suffisaient à peine à les ensevelir et, ce qui est plus triste encore, un grand nombre mourait sans sacrements parce que les confesseurs survivants étaient trop peu nombreux. Simon de Sousa, commandeur de Notre-Dame de la Merci, religieux qui toute sa vie avait été dévoué au saint Archange, se multipliait pour entendre les confessions des malades et donnait l'aumône aux nécessiteux. Mais voyant ses secours bien insuffisants, il se prosterna au pied de la Reine des Anges qui était dans le choeur de son couvent et la supplia d'envoyer saint Raphaël à toutes les malheureuses familles de Cordoue.
Sa voix fut écoutée. L'ange Raphaël apparut aussitôt sous la figure d'un jeune homme d'une beauté éclatante et parla en ces termes : "Je suis Raphaël; je viens à ton aide; tes prières, tes aumônes, surtout ton humilité et ta charité sont d'un grand si grand prix aux yeux de Dieu qu'Il calmera son courroux, détournera le fléau et fera sentir à cette ville éprouvée les douceurs de sa clémence. Va trouver l'évêque et dis-lui qu'il mette mon image sur le clocher de la cathédrale et qu'il exhorte le peuple à recourir à moi. Immédiatement les malades seront guéris, à la seule condition de demander à la Reine des Anges "la médecine de Dieu". Apprends aussi que tous ceux qui porteront mon image et recourront à mon intercession seront délivrés de tout mal et en particulier de l'impur Asmodée qui perd les hommes et leur enlève la grâce de Dieu."
Simon alla tout de suite tout raconter à l'évêque. La cité obéit à l'invitation de saint Raphaël, promit en outre de célébrer chaque année une fête spéciale afin de perpétuer le souvenir de la céleste apparition. Aussitôt la peste disparut et la ville de Cordoue est demeurée consacrée à saint Raphaël qu'elle appelle son libérateur. Sur une des places publiques nous avons vu en 1884 la statue monumentale du saint Archange.


R. Delarbre, L'Archange Raphaël, sa mission et son culte, © Archivum Angelicum.
Cité dans Les plus belles pages sur Saint Raphaël, 1997
© Editions Bénédictines - Rue E. Guinnepain - 36170 Saint-Benoît-du-Sault - France

LITANIES DE SAINT RAPHAEL

 

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père Céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie Reine des Anges, ayez pitié de nous.

Chœur des Séraphins, priez pour nous.

Chœur des Chérubins, priez pour nous.

Chœur des Trônes, priez pour nous.

Chœur des Dominations, priez pour nous.

Chœur des Vertus, priez pour nous.

Chœur des Puissances, priez pour nous.

Chœur des Archanges, priez pour nous.

Chœur des Anges, priez pour nous.

Saint Michel, priez pour nous.

Saint Gabriel, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui occupez une place éminente au sein des célestes hiérarchies, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui êtes un des sept esprits assistants de la majesté trois fois sainte, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui voyez Dieu face à face, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui vous nourrissez d'un aliment immortel, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui êtes l'un des princes de la cour céleste, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez offert à Dieu les prières et les gémissements du saint vieillard Tobie et lui avez rendu la vue, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez guidé et protégé le jeune Tobie durant un long et périlleux voyage, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez délivré Sara de l'esprit du mal qui la tourmentait cruellement, priez pour nous.

Saint Raphaël, ange miséricordieux, priez pour nous.

Saint Raphaël, ami des hommes, priez pour nous.

Saint Raphaël, ami et refuge des malheureux, priez pour nous.

Saint Raphaël, ministre du salut, priez pour nous.

Saint Raphaël, patron des voyageurs sur terre, sur mer et dans les airs, priez pour nous.

Saint Raphaël, toujours bon, toujours secourable, priez pour nous.

Saint Raphaël, protecteur puissant et dévoué, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui veillez sur nous avec une charité tendre et vigilante, priez pour nous.

Saint Raphaël, notre secours dans les dangers, priez pour nous.

Saint Raphaël, compagnon fidèle, priez pour nous.

Saint Raphaël, ami de la jeunesse, priez pour nous.

Saint Raphaël, sage conseiller, priez pour nous.

Saint Raphaël, dont le nom est interprété la médecine de Dieu, priez pour nous.

Saint Raphaël, à qui a été confié le soin de secourir les malades, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez assisté Saint Jean de Dieu dans ses offices de miséricorde, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez délivré Sainte Marie Françoise des cinq plaies de ses infirmités, priez pour nous.

Saint Raphaël, que Sainte Hyacinthe Mariscotti invoquait comme le médecin de l'âme et du corps, priez pour nous.

Saint Raphaël, offrez à Dieu nos vœux et nos prières.

Saint Raphaël, guérissez nos âmes de l'aveuglement spirituel.

Saint Raphaël, guidez-nous dans le pèlerinage de la vie.

Saint Raphaël, vainqueur d'Asmodée, l'esprit impur, délivrez-nous des attaques du démon.

Saint Raphaël, secourez les malades qui se mettent sous votre protection.

Saint Raphaël, préservez-nous de tout mal spirituel et corporel.

Saint Raphaël, dirigez au sortir de la vie notre âme vers le ciel.

V. Priez pour nous, Saint Raphaël.

R. Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

Prions. - O Dieu tout puissant et éternel qui avez choisi Saint Raphaël pour accomplir vos desseins de miséricorde envers les membres souffrants de Jésus-Christ, faites-nous éprouver dès ici-bas les effets de sa protection puissante et accordez-nous la grâce d'aller, dans la céleste Patrie, vous contempler avec lui et les autres esprits bienheureux dans la splendeur de votre gloire

En ces temps de prétendue pandémie, une protecteur efficace et miséricordieux contre tous les maux du corps, de l'esprit et de l'âme : l'Archange Saint Raphaël

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Flickr Clean
  • Instagram Clean